Première édition du SIG : les organisateurs font le point sur les préparatifs

0
94

 

 

Le comité d’organisation du SIG (le salon del’industriedeGuinée) s’est penché, ce jeudi 16 décembre 2021, sur le niveau d’avancement des préparatifs de « cet événement d’envergure national et international » qui devrait « donner plus de visibilité au secteur de l’industrie en Guinée ».

Au cours de cette conférence de presse tenue au ministère de du commerce, de l’industrie et des PME, il a été surtout question de faire le compte rendu des différentes réunions du comité d’organisation afin de recevoir des observations et se proposer d’autres programmes, a appris un journaliste de Liberationinfo.com, qui a suivi cette conférence de presse.

Le salon de l’industrie de Guinée (SIG), prévu du 20 au 21 Décembre, prochain dans un réceptif hôtelier à Conakry. Ce Salon se veut être un rendez-vous national et international qui mobilisera les entrepreneurs guinéenns et de la sous-région.

Pour le secrétaire général du ministère de l’industrie, du commerce et des PME, Mohamed Bakayoko qui a présidé cette conférence de presse du comité d’organisation dont-il est le premier vice-président, les enjeux et attentes du SIG sont énormes pour la Guinée. 

« C’est une première édition pour nous en Guinée ici de pouvoir organiser un salon de l’industrie. On a un pays qui a un potentiel mais malheureusement qui n’est pas exploité par sa juste valeur. Nous ce qu’on recherche à travers ce salon, c’est de pouvoir faire la promotion non seulement de nos petites moyennes entreprises et petites moyennes industries( PME et PMI). Quand on parle d’une industrie souvant on parle de grosses industries, alors que au niveau des tiroirs il y a des petites sociétés sans doute les pépinières avec peu de moyens. Mais ce sont justement ces sociétés qui constituent le socle dans le développement durable de ce pays. Donc d’où l’objectif c’est de faire connaître se savoir faire en Guinée et d’avoir donné des prix d’encourager en fait des entrepreneurs et mettre l’accent sur leur effort. Le gouvernement veut certifier par là, simplement que on se tient à leur côté, on va pouvoir par ce moyen attirer les investisseurs faire connaître déjà ce qu’on sait faire et pourquoi pas mettre la technique et l’innovation à leur service de tout ça. », a-t-il fait savoir Mohamed Bakayoko, le secrétaire général du ministère de l’industrie. 

Avant d’ajouter : C’est un salon qui est ouvert à la fois aux guinéens, aux Africains et même à des partenaires à l’étranger. L’objectif c’est justement pouvoir toucher un large public. On espère qu’ils seront tous au rendez-vous, on espère que on sera une référence. Nous on se donne à fond, pour en faire un évènement majeur. », a-t-il indiqué Mohamed Bakayoko, le premier vice-président du comité d’organisation du SIG. 

Pour sa part, le Directeur national de l’Industrie, qui est le premier vice-coordinateur, Idriss Hann a annoncé les couleurs des activités qui seront menées la semaine prochaine pour les 20 et 21 Décembre 2021. 

« Cette première édition aura cette année comme thème : Industrie et chaine de valeur, vecteur de croissance. Nous comptons lancer la cérémonie d’ouverture le lundi 20 décembre prochain. Durant cette cérémonie, nous aurons l’occasion d’avoir des panels avec des thématiques biens axées sur les difficultés au niveau de notre tissu économique notamment industriel. Nous aurons aussi des ateliers et dans ces ateliers, nous allons beaucoup toucher deux aspects qui sont : le diagnostic du secteur industriel que nous avons pu réaliser. Nous allons aussi faire un atelier sur le programme pays. Le programme, est un programme qui couvre tous les secteurs d’activité autour de cinq composantes. Dans ces composantes, il y a l’amélioration de la compétitivité. A ce niveau, nous parlerons beaucoup aussi des chaines de valeur et autres. Donc ça sera une occasion pour chacun de voir où est-ce qu’il pourrait s’insérer. Parce que c’est un programme des Nations Unies qui est quand même un programme de 22 millions de dollars avec des partenaires techniques et financiers qui pourraient appuyer. Donc il y aura des panels de haut niveau et nous aurons l’occasion des animations des ministres et des consultants », a expliqué Mr le directeur des industries. 

Mohamed Camara 

621 50 18 47