« Ceux qui disent que Sékou Touré a tué, ce sont des traitres », dixit Makanéra Kaké.

0
64

 

Dépuis la restitution des cases de belle-vue à la famille de Sékou Touré et la rébaptisation de l’aéroport international de Conakry par le colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition. La passe d’arme continue entre les pro-Sékou et les anti-Sékou Touré. Ce Dimanche 09 janvier 2022, à l’occasion du centenaire du premier Président de la Guinée indépendante, organisé par le mouvement Sékoutoureïste aux cases de belle-vue.

L’ancien ministre de la communication et de l’information, Alhoussein Makanéra Kaké a lancé des piques aux détracteurs au père fondateur de l’indépendance. Pour lui, Ceux qui disent que Sékou Touré a tué, ce sont des traitres.

 

‘’Je voudrais commencer par féliciter et remercier le mouvement Sékoutouréiste en Guinée. Ce que vous êtes en train de faire aujourd’hui pour la plupart des guinéens, nous considérons cela comme un pèlerinage. C’est faux et c’est archi-faux. Sékou Touré, quand il a lancé la révolution culturelle socialiste, il a dit : ‘le peuple, tout le peuple s’empare du savoir, tel Prométhée s’empare du feu’. C’est la révolution culturelle socialiste’’, a-t-il lancé

 

Au temps de Sékou Touré, assure Makanera, ‘’il y avait des valeurs. Ces valeurs-là ont disparu aujourd’hui. C’est pourquoi, aujourd’hui, nous n’avons pas de boussole. Au temps de Sékou Touré, il y avait l’honneur, la dignité, la responsabilité, l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. C’est ça Sékou Touré’’.

‘’Ceux qui disent aujourd’hui que Sékou Touré a tué, ce sont des menteurs, des enfants des apatrides, des traitres. J’ai entendu des gens dire qu’au temps de Sékou Touré, il y a eu 50 000 morts. Je les défie de me présenter même 700 personnes, ils n’en trouveront pas’’, lance-t-il à l’endroit des détracteurs de l’ancien président de la Guinée.

Avant d’ajouter, que ceux s’attaquent de l’ancien président, Ahmed Sékou Touré, sont des valets de l’impérialisme.

‘’Ils ont perpétré des complots et même l’agression du 22 novembre 1970. Aujourd’hui, on nous dit que Sékou Touré a tué, je vous dis que c’est faux. Quand il y a eu l’agression du 22 novembre, quand on a mis la main sur les traîtres, les mercenaires, les renégats, qu’est-ce qu’on a fait ? On a organisé des débats dans tous les quartiers. Chacun s’est exprimé sur le sort à réserver aux mercenaires et aux traîtres’’, a-t-il indiqué

Pour terminer, il ajoute : ‘’Les guinéens, comme un seul homme, ont décidé qu’on leur inflige une sanction exemplaire. C’est-à-dire, la peine capitale. Si on exécute ces mercenaires, ces traîtres, ces agents de la cinquième colonne, est-ce qu’on peut dire aujourd’hui que c’est Sékou Touré qui les a exécutés ?’’, s’interroge-t-il, avant de répondre : ‘’C’est toute la Guinée qui a décidé de les exécuter pour sauver notre indépendance nationale, pour sauver l’indépendance de l’Afrique, pour sauver le droit des opprimés’’., a-t-il martelé.

Mohamed Camara

621 50 18 47