Bientôt la fin du fantasme : « parti égal à parti » ! (Mognouma)

0
19312

Tout n’est pas mauvais dans une gouvernance. Absolument pas du tout, même si c’est sous une transition d’ordinaire propice au laisser-aller, donc à la gestion avilissante.

Loin de faire le procès de la gouvernance CNRD, label d’un groupe de militaires qui a pris le contrôle du pays depuis le 05 septembre 2022, cette autre décision du ministre de l’Administration du territoire, consécutive à une autre qui fait jaser, ne pourrait être le pire des actes de ces moments de grandes incertitudes. Celui annonçant l’assainissement de l’écosystème politique ne devrait pas non plus déplaire aux partis politiques les plus significatifs du landernau politique. Cela malgré l’épée de Damoclès qui plane sur ceux-ci à cause des actions de la justice, notamment celles de la CRIEF.

C’est peut-être la fin de la rêverie, du fantasme consistant à soutenir qu’un parti égal à un parti. Pour justifier cela, les auteurs de ces fantasmes ne se gênent pas de rappeler que les partis ont les agréments.

Dans son communiqué publié ce mercredi, enhardi, le ministre de l’administration du territoire annonce un contrôle de conformité de grande échelle dans les formations politiques, de la capitale Conakry jusque dans les sous-préfectures. Des partis politiques qui n’existent que par la voix de leurs leaders résonnant que dans les médias sociaux et traditionnels. Des voix qui se font désirer dans les assemblées inexistantes. Ces partis politiques devraient se faire des mourrons. C’est la crainte de disparaître. La peur d’un anéantissement…

Qui l’eut cru ?

Il fallait les militaires. Sûrement beaucoup plus prétentieux qu’animés par la simple volonté de purifier un monde de grandes empoignades malsaines devenu, au fil des temps, de par les agissements parfois incontrôlés de ses acteurs, dangereux pour la stabilité.

Quoi qu’il en soit, ce qui s’annonce devrait mettre de l’ordre au sein de l’écosystème politique national.

Vivement une politique d’accompagnement vis-à-vis de ceux qui résisteront à cette étape de purification, au finish.

Mognouma Cissé