Home POLITIQUE Violences survenues à Guinée : Bogola Haba s’en prend au président Embaló,...

Violences survenues à Guinée : Bogola Haba s’en prend au président Embaló, il le désigne comme « protecteur » du FNDC

61918
0

Le président en exercice de la Cedeao Umaro Sissoco Embaló va-t-il patauger dans la médiation en Guinée ? En tout cas, sa sortie à Bissau sur la durée de la transition et son implication dans « la trêve » ne plaident apparemment plus en sa faveur. Dans une tribune, Bogola Haba, leader du FNDT (front national pour la défense de la transition) -mouvement proche du pouvoir- a nommément cité le président de Guinée-Bissau d’être le protecteur du FNDC. Tribune…

Annonce inattendue des manifestations à Conakry pendant le séjour de mission de la Cedeao à Conakry et décision déléguée d’arrêt des manifestations sur l’axe Le Prince par décision du président en exercice de la Cedeso depuis Bisssu. Voici la médiation internationale tant réclamée par les opposants.

Par le communiqué d’hier nuit des opposants aux reformes de la Transition Guinéenne, nous comprenons aisement maintenant d’où viennent les ressources et les ordres qui motivent les decisions de resistance au changement de nos amis opposants et le pourquoi ils insistaient pour une mediation Internationale de la CEDEAO.

Le President Embaló demande á ses protégés d’arrêter la violence sur l’axe le Prince et l’ordre est suivi á la lettre alors que les appels de plusieurs compatriotes choqués par les images d’enfants sont restés sans effet malgré l’indiference du grand Conakry qui a isolé completement l’axe le Prince dans ce projet innoportun.

Chacun s’interrogeait effectivement du pourquoi de la « coincidence » de l’appel á manifester des opposants á la Transition avec le départ de Conakry du Président de la Guinée Bissau. C’était il pour montrer au monde qu’il ya une crise en Guinée et justifier par là la nomination du médiateur Yayi Boni alors que rien n’était ?

L’histoire nous edifiera. Faisons attention aux actes que nous posons « Pour » ou « Contre » la Nation. Aimons notre pays, gardons notre unité Nationale face aux reformes rudes et structurelles engagées pendant cette periode transitoire gérée avec calme, discipline et rigeure par cette gouvernance militaire politiquement neutre et bien éclairée.

Maintenant qu’allons nous faire des conséquences de cette violence de 48h sur l’axe pendant que le pouvoir dans son entièreté est resté intact au palais des Nations et dans les casernes entre les mains de notre armée Republicaine et cela pour des années encore dont la durée réelle dépendra de notre discipline ?

fndt , Mon Devoir, Ma Patrie.

Keamou Bogola Haba
Coordinateur National du FNDT