Opérations de deguerpissement: Mohamed saïd Touré accuse l’UFDG ” ce que l’état s’est rendu compte que, UFDG veut une guerre civile, en République de Guinée ’’

0
1643

C’était au départ une tempête dans un verre d’eau qui se transforme, petit à petit, à une véritable polémique, la présentation de la politique générale du premier ministre chef du gouvernement, Dr Ibrahima Kassory Fofana devant les honorables députés. Dans un discours de plus de deux heures, Dr Kassory a fait un étalage de son programme pour les prochaines années de la gouvernance de son mentor, professeur Alpha Condé, mais sur la question du deguerpissement, le Premier ministre a étonné les élus locaux quand il a dit que son patron n’était pas au courant des casses dans les quartiers.

Pour apporter son soutien au passage du premier ministre, chef du gouvernement a l’hémicycle, Mohamed Saïd Touré l’inspecteur général de la jeunesse du Rpg-Arc-ciel,  accuse le principal parti d’opposition l’union des forces démocratiques de Guinée UFDG, d’être derrière ces casses pour révolter le peuple de Guinée contre leur leader, président de la République.

Nous vous proposons un extrait…

 

《Vous savez il faut donner la quintessence aux choses au peuple de Guinée, il faut que le peuple de Guinée soit informé, pour ce qui se passe au sein de notre pays. C’est important, si le premier ministre il a dit que le président n’était pas informé par rapport à cette opération de deguerpissement dans les quartiers. Je dirai que le PM a parfaitement raison,  parce que même moi j’en sais, même moi je n’étais pas informé par rapport à ça, à ma qualité d’inspecteur général de la jeunesse du Rpg-Arc-ciel. Parce que on dit que la jeunesse est la prière angulaire du développement d’un pays, donc le président n’était pas même informé, le président ce que j’en sais réellement, le président avait juste dit d’aller. Parce que aujourd’hui à Conakry les gens ont construit anarchiquement, il y a des gens qui ont occupé des domaines étatiques et il y a des gens qui ont construit au bord des emprises, donc le président avait demandé à ce que les puissent aller sur le terrain les gens qui ont occupé les emprises il faut qu’ils quittent. Quand même parce que nous voulions un développement. Si nous voulons des routes à Conakry, il faudrait que nous respections la loi, donc le président avait dit juste c’était des emprises, mais si les gens parce qu’ils avaient une mesure qui a été discutée connue par tout le monde. Et mais si nous apprenons que les maisons avaient été cassées, c’est notre première nouvelle par rapport à ça par rapport à cette opération. Mais nous savons aussi que les machines qui sont sur le terrain là, certaines machines ont été louées dans la main de certaines entreprises, et vous savez bien que on ne peut pas connaitre quelqu’un subjectivement et objectivement, on ne sait pas le conducteur ou ses conducteurs qui sont dans ses machines, on ne sait pas s’ils sont de l’UFDG ou pas,  parce que vous même à un moment donné, vous avez vu Cellou Dalein à Dubreka. Vous l’avez vu il ( Cellou Dalein) était parti faire quoi? S’il n’a pas une ambition ou s’il n’a pas mis une mission en place. Peut-être c’était pour vérifier réellement est ce que la mission a réussi ou pas ? Donc si nous parlons aujourd’hui des casses des maisons dans les quartiers. Nous on ne peut que accuser Cellou Dalein dans ce sens, parce que nous avons vu Cellou Dalein à Dubreka. Et il ( Cellou Dalein) a parlé et les propos qu’il a tenus là-bas ce n’était pas des propos responsables, parce que un leader ne doit pas parler comme ça.  C’était une façon de révolter le peuple contre le président de la République. C’est Cellou qui est derrière ses casses dans les quartiers, parce qu’il y a un moment donné Cellou a fait une déclaration par rapport à ça, vous même vous pouvez en témoigner ça. Cellou a commencé à faire des débats dans les radios, vous avez suivi ces interventions, il a commencé à tenir des réunions dans les quartiers mais c’était une pistologie politique. Parce que vous savez Cellou est honnêtement contre la gouvernance de son excellence, professeur Alpha Condé. C’est la même manipulation dans toutes les localités et vous savez que UFDG est capable de faire n’importe quoi. Vous savez au niveau des frontières aujourd’hui,  vous savez certaines frontières sont fermées vous même vous pouvez en témoigner ceux-ci, ce que l’état s’est rendu compte que UFDG veut une guerre civile en République de Guinée.  c’est pourquoi UFDG est passée par des opérateurs qui sont sur le terrain en leur donnant des miettes pour que ceux-ci puissent dépasser les limites qui ont été communiquées sur le terrain》.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
26 × 28 =